noeud papillon

Le bonheur de Francklin

Jean-Alexandre et Alexandra

Il était une fois un lapin blanc nommé Francklin. Il était aussi blanc que la neige, ses oreilles étaient aussi droites que les arbres de la forêt qu'il arpentait. Enfin sa queue était aussi douce qu'une pelote de laine. Il était très propre et maniaque. À son habitude, son nœud papillon était parfait. Le petit lapin habitait dans le plus beau des terriers. Cependant, Francklin était tellement complexé par sa dentition qu'aucune lapine ne voulait de lui, il n'avait pas de dents !
Un jour, il rencontra Marcel la sauterelle, un vieux génie qui lui proposa d'exaucer un de ses vœux. Francklin, sans hésitation, lui dit :
— Je voudrais avoir deux belles dents !
— Tu auras tes dents à condition que tu me rapportes un poil postérieur de loup. » Alors, Francklin le lapin commença un grand voyage. Il débuta ses recherches dans le sud de la forêt, en chemin, il tomba sur Ginette la belette :
— Connais-tu un loup dans les environs ? lui demanda-t-il.
— Tous les loups de la forêt sont partis, répondit-t-il. Mais Ginette était une belette très coquine, alors elle ajouta :
— Mais peut-être reste-t-il un vieux loup galeux dans les parages. » Quelques heures plus tard, fatigué par le voyage, il s'arrêta dans un petit creux d'arbre pour se reposer.
Au petit matin, il aperçut, une meute de loups effroyables, leurs bouches maculées de sang. Paralysé par la peur, Francklin ne pouvait que prier pour que les loups ne le trouvent pas. Tellement qu'il tremblait, son nœud papillon se décrocha. Il le remit aussitôt et celui-ci se mit soudain à briller comme une étoile. Attiré par cette lumière, les loups se dirigèrent vers le petit lapin. Ils se jetèrent sur Francklin, affamés. La lumière brilla de plus en plus fort. Soudain, une lumière blanche aveugla les loups et Francklin. Lorsque le lapin ouvrit les yeux, il fut soulagé de se voir toujours en vie. Toutefois, les loups avaient disparu, remplacés par un troupe de lapins qui se dressaient devant lui. Un d'entre eux s'approcha et lui dit :
— Arrache-moi un poil, arrache-moi un poil !
— Mais pourquoi ? Lui répondit Francklin
— C'est ce que tu voulais, non ? » Francklin arracha aussitôt un poil postérieur du lapin. Au moment même, tous les lapins redevinrent des loups. Le poil blanc devint gris, alors Francklin se mit a courir. Le lapin courait, son noeud papillon était secoué, la lumière blanche réapparut et aveugla tout le monde et éclipsa Francklin le lapin. Alors, il se retrouva nez à nez avec Marcel la sauterelle et lui tendit le poil. La sauterelle félicita le lapin, et avala le fameux poil :
⁃ Tu as été un lapin très brave, s'exclama Marcel, je vais exaucer ton vœux.
Francklin, enchanté de sa nouvelle dentition, s'admira toute la journée dans son miroir. Il se trouvait absolument parfait. Il prit donc la décision d'aller au bal qui rassemblait tous les lapins de la forêt, avec en tête l'idée de trouver sa bien aimée. Le lapin était des plus élégants, il rencontra Jacqueline la lapine, et lui offrit son cœur et le plus beau des bonheurs. Plus tard, Francklin vint en aide à tous les lapins qui rencontraient de difficultés dans la vie, il voulait à son tour aider à trouver le bonheur ceuc que le malheur avait frappés.
Morale : Nous avons tous besoin d'un exemple, quel qu'il soit, qu'importe le besoin, pourvu qu'il soit là.