Ivanovasque et la montagne maléfique

Benjamin et Rémi T.

Il était une fois, dans une grande plaine fleurie, une famille de gobelins dans laquelle on comptait cinq enfants : Jean, Pierre, Luc, Philippe, et le petit dernier, Ivanosvaque qui était différent des autres. En effet l'enfant avait le don de parler aux cailloux. Il était fier de ce pouvoir et son rêve le plus cher était de communiquer avec les montagnes.

Un jour, il décida de partir. En chemin, un petit cailloupetit caillou le mit en garde :
- Ne t'aventure pas dans la montagne noire, elle est très dangereuse, tu n'y trouvera que les ténèbres !
Cependant la montagne était si différente des autres, il y avait une sorte d'attraction entre elle et Ivanosvaque. C'était comme si elle le désirait.
Après s'être remis en question, Ivanosvaque partit dans la montagne ténébreuse faisant abstraction des conseils du petit monolithepetit caillou. Il commença à grimper... Alors qu'il était presque arrivé au sommet, il dérapa dans une crevasse et perdit connaissance. Lorsqu'il se réveilla, il se rendit compte que d'autres gobelins étaient emprisonnés avec lui et semblaient eux aussi posséder le même don. L'un d'eux s'approcha et s'exclama:
- Est-ce que tu vas bien ?
Ivanosvaque acquiesça, se releva tant bien que mal et demanda ou il se trouvait. Le gobelin lui expliqua qu'il se trouvait dans les entrailles de la montagne maléfique.
Soudain, une voie terrifiante retentit :
- Je suis la montagne noire, pour vous libérer de cette prison de pierre, vous devrez exterminer tout les cailloux, si vous refusez, vous resterez prisonniers de mon corps pour toujours.
Les gobelins ne pouvaient accepter un tel génocide et tentèrent de convaincre la montagne de les laisser partir, elle refusa.
Ivanosvaque comprit que ce n'était que par la force qu'ils pourraient sortir d'ici. Il s'aventura dans une galerie et sentit une odeur de souffre. Il réfléchit et s'aperçut que la solution était de provoquer une explosion avec une étincelle. Il saisit deux cailloux, regarda ses confrères et s'exclama: « Pour la liberté des monolithes !!! » puis frotta les pierres. S'ensuivit une explosion qu'on entendit à des kilomètres à la ronde. Elle fit une brèche sur le flanc de la montagne noire.
Les gobelins accoururent aussitôt pour savoir ce qu'il était advenu d'Ivanosvaque, mais les flammes avaient tout réduit en cendres. Attristés de la disparition de leur héros, ils rejoignirent la plaine en silence.

Tout les gobelins eurent beaucoup de petits cailloux et de galets, et vécurent heureux. Ivanosvaque devint un prophète sauveur aux yeux des siens. Pour lui faire honneur ils décidèrent de renommer ce gros cailloux qu'est la Terre sous le nom d'Ivanosvaque.

Morale : Celui qui a peur de perdre la vie, la perd. Alors que celui qui la donne pour les autres rend la sienne éternelle.